Dans un sens, j’ai beaucoup de choses à décrire – les classes sont finis, les Bordeaux en Primeurs 2016, notre voyage de classe en Italie et ma visite suivante en Bretagne – et dans un autre sens la seule chose à réfléchir – que c’est la fin de mon temps en France. Je vais commencer avec la première liste, avec beaucoup des photos, dans le but de rassembler mes pensées, et alors nous pouvons parler de ce dernier élément.

Les dégustations primeurs nous emmènent tout autour de Bordeaux: on déguste de Médoc à Château Arsac à Margaux avec un classique(classicale) vue sur le lac (en haut à gauche et centre); un collègue de classe interviewé à la dégustation de Biodyvin à Château Fombrauge à St Emilion (à droit); un cadre pittoresque pour le dégustation des Consultants de Derenencourt à Château La Gafflière à St Emilion; et une réunion avec Domaine Zind-Humbrecht (en bas à gauche) et je déguste certains de mon propre travail de 2016!

J’ai écrit au sujet des en Primeurs avant, et la moyenne des 2016 est assez similaire, bien que la rumeur est que les 2016s pourrait se révéler une autre année de succès, avec la Rive Gauche (Médoc) devançant la Rive Droite (St Emilion, Pomerol). Beaucoup de pluie de printemps (vous le souvenez-vous?!) suivie d’un été sec chaud a conduit à une récolte abondante et de qualité, avec le vieillissement grand potentiel. N’hésitez pas à lire certains des commentaires vous-même, Rapport vintage de vins fins et rares, Rapport de Decanter, un entretien avec Stéphane Derenencourt, un consultant ayant des intérêts des deux côtés de la Garonne (l'entretien est en français mais Google translate propose une interprétation juste), mais de mon point de vue, c’est une bonne année pour sauvegarder.

Alors que nous sommes à St Emilion, nous saisissons l’occasion d’essayer et d’apercevoir des motifs à Château Ausone, un des quatre Premier Crus Classé A et notoirement privé. Les lilas sont en fleurs, que sont les glycines; qui continuent de camoufler le château même lorsque nous sommes sur la propriété (shhh!). Avis de Château Pavie-Macquin en face de la rue exhibe de St Emilion, mais en quelque sorte Ausone parvient à nous échapper encore (c’est vers la gauche, juste en dehors de l’image…)

Notre voyage de classe finale nous emmène à Vérone, hôte de VinItaly, une exposition massive de vin italien. Nous commençons notre voyage par deux jours à l’exposition, essentiellement une tournée autour des régions viticoles d’Italie, sans jamais quitter Vérone.

Premier arrêt – il faut chercher Tobia, un camarade de classe de première année qui nous a quitté pour travailler pour le DOC Prosecco. Quelques dégustations pétillants sur les stands différents tout au long de la journée (pour la recherche, quand-même) avant de nous revenir en arrière pour un masterclass de Prosecco organique avec Tobia.

Bien que n’entrant pas dans les photos, une délicieuse nouvelle découverte pour moi est le vin de Sardaigne. Cette région utilise une large gamme de cépages indigènes, et aussi d'origine espagnole et française. Torbato, Semidano, Niederra, Nuragus, Monica et Nasco sont complètement inconnu pour moi, mais d’autres ont seulement des noms différents, comme Cannonau (Grenache), Carignano (Carignan), et bien sûr de Cabernet Sauvignon. Ils ont de rouge et de blanc, mais j’aime bien les rouges que je goûte – épicé et puissant.

Le dégustation Chianti avec Montemaggio: Ilaria Anichini, l’agronome et oenologue, nous emmène à travers la dégustation. Voit ici seulement le ragoût de sanglier, mais ces vins vont incroyablement bien avec une variété d’aliments, des plats à base de tomate, fromage (quand-même), de saucisse…mmmm…. je commence à avoir faim à nouveau! Et un revue final de la programmation.

Une autre nouvelle expérience pour moi est dégustation pour les blogueurs vins avec La Fattoria di Montemaggio. Il s’agit d’un vignoble biologique au coeur du Chianti (Chianti Classico) sur 8 hectares de schiste calcaire. Ils récoltent tout manuellement et sont passionnés par la production de vins de terroir, insistant sur le fait que nous serons en mesure de goûter la forêt sauvage qui entoure les vignobles dans les vins.

Chianti Classico est tenu de faire d’un minimum de 80% Sangiovese, mais peut aussi comprendre un mélange d’autres cépages, Canaiolo et le Colorino, ainsi que des cépages internationaux comme le Cabernet Sauvignon et Merlot. Dans ce cas, nous dégustons de vins avec un mélange de 95% Sangiovese et 5% Merlot. Nous dégustons une gamme de vins – de 1997 à 2011, et le Classico, la Riserva du haut de la colline et même certains vins Merlot unique. Ce que je suis amoureuse de ces vins est comment gracieusement ils vieillissent. Il y a beaucoup de complexité et d’élégance dans ces vins – terreux/sol forestier (Ah, Il y a les odeurs de la forêt!), épicé, même arômes de viande, bien équilibré avec des tanins.

La journée commence avec Franciacorta – un vin mousseux (pas tout vins mousseux italiens s’appellent Prosecco!) de la Lombardie, suivie de Barolo – un vin rouge à la base de Nebbiolo de Piémont. Un photographe furtif m’attrape tourbillonnant, mais j’approuve le Barolo! Les cabines sont tout à fait pittoresques, tout leur possible pour apporter la beauté de leurs régions respectives au salon. Et enfin… bien sûr, nous ne pouvons avoir vin sans fromage! Le Pecorino s'accord bien avec….mmm…. pratiquement tout.

Il serait dommage de ne pas voir les sites alors que nous sommes ici, si nous prenons une pause de la convention et allons dans la ville à explorer. Vérone est un de mes préférés, après avoir accueilli à moi il y a 7 ans, quand j’ai fait du bénévolat pour les secrétaires de Juliette, en réponse aux lettres.

L’entrée à la Cour de Juliette est toujours remplie de suppliants, laisser des messages sur les murs. À l'intérieur, une vue du balcon célébré, et la statue également célèbree de Juliette. Le Club de Juliet a déménagé le siège depuis mon temps ici – le nouvel se trouve juste derrière la Piazza Erbe.

Mais hélas il n’y a aucune vignes à Vérone, donc nous devons tous passer trop vite. Notre première incursion dans le pays du bon vin nous emmène à Soave à découvrir leurs vins blancs secs. Ces vins proviennent de la région de Vénétie, et faite à partir principalement Garganega, bien que parfois inclure Trebbiano et Chardonnay.

Photo de classe dans la cave à la Cantina del Castello, suivie d’une dégustation d’une série de millésimes, incluant le 2017 qui n’a pas encore fini de fermenter. Dans les vignobles, les parcelles plus raides sont formés en Guyot et offrent une belle vue, alors que les parcelles plus plats sont dans une formation pergola, ce qui signifie qu’ils sont beaucoup plus grands.

Notre arrêt dans l’après-midi nous emmène à Valpolicella, où nous dégustons un de mes vins préférés: Amarone. J’ai écrit brièvement sur comment c’est fait, avec des raisins étant desséchées après la récolte pour concentrer les sucres et les saveurs. Ce sont des vins secs puissants et alcooliques, grâce à ce concentré de sucre, atteignant souvent 15% ou plus. En revanche, la version douce de ce vin – appelé Recioto – utilise la même méthode, mais les finitions doux, avec moins d’alcool. J’ai emballé un de chaque dans mon sac pour le test de goût plus tard …

La visite de Valpolicella commence dans le vignoble, puis nous emmène à la cave où les vins vieillissent dans des grands foudres, un peu comme les vins d'Alsace. Notre dernier arrêt de la tournée est la salle de séchage, où l'on voit les caisses où les raisins séchent pendant plusieurs mois après la récolte, concentrant les sucres à l’intérieur. Finalement, la dégustation!

Et puisque nous ne semblons pas obtenir assez de Prosecco, nous passons notre dernière journée dans l’appellation de Cartizze. En fait, Cartizze est une colline, considéré pour produire la meilleure qualité de Prosecco dans la DOC entier – un peu comme un Grand Cru. Les gens ici disent a ce qu’en raison de la pente des versants, ces raisins ont besoin de plus de temps pour vendanger. Apparemment les viticulteurs découvert que cette étendue à période de maturation amélioré la saveur du raisin – nous pouvons certainement goûter à la douceur en même les vins Brut (très sec) ,

Une selfie de classe au sommet de la colline de Cartizze, et la vue depuis le sommet, où vous pouvez voir les pentes raides et les vignes en terrasses. (Selfie est grâce à ma collègue Lilia)

Dès que le voyage d’Italie est fait, c'est temps de se diriger vers la Bretagne pour Pâques et l’anniversaire d’une très bonne amie à moi. Assez curieusement, j'ai pas des photos de la fête d’anniversaire, mais évidemment, j’ai survécu pour raconter l’histoire. Je vais partager quelques photos de notre promenade sur la plage, mais ils ne disent pas non plus de toute l’histoire. Il est particulièrement révélateur pour moi que cette visite coïncide avec mon départ imminent de la France comme mon séjour ici en 2010 fut le premier moment de ' aha!’ que j’avais sur le vin, et le rôle que j’ai voulu qu’il puisse jouer dans ma vie. Au moment où j’ai pensé qu’il serait agréable de vivre en France, et peut-être de savoir un peu plus sur le vin, mais tant que j’ai eu du bon vin, bonne nourriture, et de bonne compagnie, je pourrais autrement continuer à vivre ma vie les mêmes qu’avant. Le même est vrai pour moi aujourd'hui, avec la seule différence que ma carrière évolue pour embrasser la même philosophie simple.

La marche de St Cast à St Jacut de la Mer passe par le Château du Guildo, et une vue sur la plage à marée basse. Sur la marche arrière, nous pouvons voir la marée commence à retourner, et le soleil couchant adoucit les contours du château.

Et je suis ici, c'est ma dernière nuit à Bordeaux, avec ma vie emballé dans des boîtes et sacs, prête à revenir au Canada. Le maître n’est pas finie – j’ai un stage de plus, qui sera à Tawse Winery, dans la région du Niagara – mais c’est la fin de ma vie en France, Il se sent comme à la fin de ce chapitre.

Ce n’est aucun un secret que je m’ennuierai des marchés et du pain frais; en fait, la vie en face de Capucins a signifié que je n’ai pas pris la peine beaucoup essayer d’explorer la scène du restaurant, préférant se concentrer davantage sur la découverte de nouvelles recettes pour des ingrédients de saison. Voilà la différence plus facile faire remarquer, donc c’est le premier que je dis quand quelqu'un me demande. Les autres sont importantes, mais plus difficile à définir – J’adore la désinvolture de l’apéros, la conviction que la nourriture et le vin ont une identité liée à leur origine qui ne peut être reproduits ailleurs, la façon dont il est facile de voyager. Je vais manquer de réapprendre – non seulement dans la salle de classe, mais aussi de mes camarades de classe et les différentes visites et dégustations dans toute la France, et pas que de vin, mais aussi la culture, alimentaire, traditions non-Français… Je ne sais pas que je peux décrire éloquemment comment je ressens à ce sujet, autres que de dire que cela a été un chapitre incroyable dans ma vie et j’aurai toujours une place spéciale dans mon cœur pour la France.

 

(Vu 141 fois, 141 vues aujourd'hui)

2 pensées surle compte à rebours final

  1. Je vous remercie pour tous les moments que nous avons partagé au Canada ou en France, Chat.
    Je me souviens la première fois que nous nous sommes rencontrés à Toronto, en 2009 et la première fois que vous êtes venu en Bretagne. Aucun de nous ne pouvait imaginer ce grand défi et changer dans votre vie. Vous êtes si grand.
    Avoir un bon voyage de retour au Canada, et j’espère vous voir bientôt, peut-être en mai au Canada 🇨🇦 ou en novembre-décembre en BRETAGNE.

    • Oui!! Merci – ils ont tous été merveilleux souvenirs jusqu'à présent – et j’aime que ma vie a changé de telle sorte que j’ai la chance de voir vous et votre famille plus souvent. A bientôt à faire plus dans un proche avenir et à long terme quand vous venez de visiter le Château chat au Canada 🙂

Laissez une réponse

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Apprenez comment vos données de commentaire sont transformées.