Bordeaux, l'étoile de mon trajet.

Profondément dans les affres de la procrastination, je réalise que ça fait trois mois depuis mon petit tour de france. Heureusement j’ai obtenu l’après-midi congé aujourd'hui dû à une tempête du nord-est qui frappe neigeux Wolfville, donc il semble un bon moment pour se recroquevillent sur le canapé à l’intérieur et écrire quelque chose. Désolée à l’avance (je suis définitivement canadienne!) – j'insiste que ce blog suit les histoires dans l’ordre chronologique, donc je ne vais pas parler de mon déménagement ou mon nouvel emploi jusqu'à ce que le prochain post. Il mérite l'attente, je vous promets! Pour l’instant, je rends encore à mi-décembre, où le dernier message m’a laissé (un peu plus chaud) dans la vallée de la Loire.

Immédiatement après la fin de semaine dans la Loire, je me dirige à Bordeaux. Il y a quelques jours libres avant de commencent les soutenances, alors bien sûr, il s’agit d’une occasion de rencontrer avec mes amis et nous refaire connaissance avec les vins de Bordeaux. Je suis au Chateau Carsin, le chateau de finnois à Cadillac, sur la rive droite. Nea me salue avec nourriture et boisson, et puis me met au travail tout de suite, et je ne l’aurait-il pas autrement!

À l'intérieur, un bon feu est la meilleure façon de saluer un voyageur gorgé d’eau! Dans la cave, un nouveau experiment est en cours avec des raisins fermentent dans des amphores. Et on revient à l’intérieur pour des répétitions des soutenances (avec du vin et du fromage!) Ci-dessous, mon arrivée à Carsin coïncide avec une couverture de l’épais brouillard, qui soulève mon dernier matin là pour révéler un beau lever de soleil à travers les vignes. Nous sommes assez chanceux pour avoir arrangé quelques visites spéciales aux châteaux. au cours de nos journées libres, et le tour sur notre premier jour nous ramene dans la région de Sauternes. Notre premier arrêt est le célèbre Château d’Yquem, répondant à une invitation adressée par le maître de chai, quand elle nous a donné une conférence sur la pourriture noble le semestre précédent.

Gauche: le vieux château à Yquem, avec un petit camion orange à l’avant (pour l’échelle, tu vois). Une partie importante de la visite: nous discutons de la pourriture de botrytis qui rend des vins de Sauternes célèbre. Droit: La cave à Yquem, et notre hôtesse verse liquide d'or pour nous dans la salle de dégustation. Ci-dessous, les couleurs Sauternais. Centre: notre groupe au Château Suduiraut.

Nous ne sommes pas prêts à défendre tout à fait maintenant: après une journée de, de vin blanc liquoreux, quoi de mieux pour suivre qu’une journée de, vin rouge sec? Notre premier arrêt nous emmène au Clos du Jaugueyron, un petit domaine biodynamique à Margaux. À la différence des autres domaines que nous rendons visite lors de ce voyage, Il s’agit d’un domaine familial relativement nouveau. Il est telle petite, la salle de dégustation est aussi’ la cuisine des propriétaires, je crois que ma cave sera comme ça lorsque je le démarre. En revanche, notre après-midi visite nous amène à Cos d’Estournel, à Saint-Estèphe, dans le Haut-Médoc. J’ai visité ce château avant, il y a deux ans, il est donc intéressant de comparer les deux expériences.

Une promenade dans les bois autour de Clos du Jaugueyron nous amène à leur cuisine et la salle de dégustation improvisée. La salle de dégustation à Cos d’Estournel est beaucoup plus luxueux en comparaison. La façade extérieure à Cos est tout aussi exotique.

La tour elle-même est exactement pareil, et nous dégustons même le même millésime. Ce qui est fascinant, c’est que quand je l’ai goûté le 2008 en 2015, c’était une de mes expériences top de vins de Bordeaux , telles qu’elles figurent dans mes notes, ca c'était incroyable. Deux ans plus tard, toutefois, la dégustation est pas presque aussi impressionnante que je me souvienne. À l’école, on a parlé du comportement de l’évolution de vin, qui n’est pas en réalité une courbe simple haut-bas, comme la sagesse conventionnelle pourrait vous le faire croire. En fait il y a un ‘phase mort’ ou une baisse, où il ne goûte pas aussi grande que vous vous en douteriez, mais ensuite le vin continue de s’améliorer avec l’âge, et s'atteigne son plein potentiel. C'est possible en nos cas que le vin est un peu fané, mais c'est beaucoup plus probable que nous dégustons le vin au cours de cette baisse, et le plein potentiel est encore quelques 15 à 20 ans de maintenant!

Je n'aime pas le diagramme sur la gauche, parce qu’elle implique que des grands vins ne sont pas très bons quand ils sont jeunes, et que vins destinés à être consommés immédiatement sont relativement mieux dans leur jeunesse. Les vins qui sont destinés à l’âge ne sont pas nécessairement difficile à goûter dans leur jeunesse – d’après mon expérience, ils sont généralement encore meilleurs que quelque chose qui a été fait à boire tout de suite. Tant que nous dessinons des graphiques non-scientifique, ici est ma version, montrant la 'baisse perçue’ dans la qualité comme un élément naturel de vieillissement de vin en bouteille, avec # d’années pour vous donner une idée de comment cela fonctionne en général… les chiffres sont bruts. Plus le potentiel du vin, le plus long ça prend pour réaliser ce potentiel, et le plus long est chaque phase: le premier sommet, la baisse, et la montée vers le second sommet. Même 40 ans sont encore loin de la limite supérieure d’un très grand vin, mais la courbe d’évolution fonctionne de la même manière, juste plus longtemps.

La soutenance elle-même se passe bien, et à très brève échéance, je suis informée que j’ai gagné mon degré. La cérémonie de remise des diplômes sera à la fin de mars 2018, au moment de ce post, quoi. Travail accompli, C'est temps de passer.

Un de mes lieux favoris dans n’importe quelle ville est l’église locale, et de nombreux villes que je me suis arrêté avaient des belles églises, cathédrales et basiliques. Elles sont traitées à la légère dans ces deux postes de blog, donc je poste l' album photo complet de mon voyage ici. Je dis cela parce que mon prochain arrêt à Lourdes n’est pas lié du tout avec de vin. Il s’agit d’un site sacré pour les catholiques, parce que la Vierge Marie est apparue à une jeune fille nommée Bernadette dans sa grotte en 1858.

Traversant les Pyrénées à sur la route de Lourdes. La basilique est une construction massive, ci-dessous vous pouvez voir les petits détails sur la porte, et la grotte humble où les pèlerins vénèrent dans la nuit.

C’est la plus cruelle des blagues que, lors de mon départ de Lourdes et de conduire en Bourgogne, j’attrape un rhume. Un vilain rhume… même pas un de ceux-là délicate avec quelques reniflements. Nous parlons d'une toux quinteuse, pas d’énergie, un nez complètement congestionné qui fait mal quand je me mouche… parfait pour une visite à l’un des régions viticoles le plus nommé dans le monde! Je suis souvent convaincue que les expériences comme ça sont simplement un façon pour l'univers de me dire pour ralentir et profiter du moment. Ainsi, au lieu de mon avalanche de visites, comme à Bordeaux, je me concentre sur seulement une ou deux visites, et puis prends mon temps à voir le paysage. La plupart de mes souvenirs de cette partie du voyage est de toute façon visuelle, donc je vous donne quelques photos .

Les Hospices de Beaune, avec un léger saupoudrage de neige. En haut à droite, vous pouvez voir les différentes parcelles sur les pentes au-dessus de Volnay. En bas à gauche: brouillard bas dans les vignobles de la Romanée-Conti. Finalement, le chai au Domaine Tawse, sœur domaine de Tawse dans Niagara.

Un thème du voyage semble être les éléments en général, mais plus précisément le brouillard, qui me suit d’Alsace, jusqu'à les derniers jours à Lyon. Donc c'est sans surprise que je me sens une peu nébuleuse sur mon retour à la maison. C'est dû en partie du décalage horaire et mon rhume bourguignonne (50% plus sophistiqué que le rhume commun), mais aussi la pensée que je ne sera pas de retour en France dans un futur proche, comme il est maintenant temps de me concentrer sur me déplacer dans l’industrie vinicole canadienne. Et je vais vous laisser là jusqu'à mon prochain post, où je vais écrire sur les mouvements précités.

(Vu 77 fois, 78 vues aujourd'hui)

Laissez une réponse

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Apprenez comment vos données de commentaire sont transformées.